Préambule

J'ai suivi, depuis plusieurs semaines, différentes polémiques qui sont apparues dans le petit monde du libre français autour notamment de la communauté Mageia mais aussi de la distribution Manjaro. Après mûre réflexion et moultes hésitations, j'ai décidé de donner à mon tour mon humble avis.

Préalable à tout échange constructif

Tout d'abord, pourquoi ai-je hésité à réagir ? Tout simplement car j'ai trouvé un certain nombre de propos et de commentaires de mauvaise qualité et j'ai eu l'impression que ces polémiques étaient quand même un peu stériles. Ce qui m'a poussé à écrire ce billet, c'est la verve, l'excès d'assurance de certains bélligérants qui assènent des vérités absolues (selon eux) concernant GNU/Linux sans avoir à aucun moment la présence d'esprit de se remettre en question ou juste l'humilité d'accepter les avis divergents. Pour des personnes faisant parties de la communauté du libre, l'ouverture d'esprit dont elles font preuves me laisse pantois...

Tout d'abord, je pense qu'il est plus que nécessaire de redéfinir ici les règles de bienséance lorsque l'on échange des points de vue différents :

  1. Chaque partie doit accepter la possibilité de changer d'avis.
  2. Chaque partie doit accepter d'avoir un échange rationnel (pas de trolls, ni de point Godwin, etc).
  3. Une discussion constructive se base sur le réel à l'aide d'arguments et de contre-arguments reposant sur des faits.
  4. Enfin, les insultes, attaques personnels, propos désobligeants concernant les individus sont à proscrire.

Clairement, dans les dernières polémiques concernant Mageia et Manjaro aucune de ces règles n'a été respectée par les principaux intervenants et je le déplore.

Ma position

Je vais maintenant donner à mon tour ma position sur des points abordés précédemment lors des ces différentes polémiques. Cet avis est le mien et je ne prétends surtout pas détenir la vérité unique et absolue.

L'important dans le logiciel libre, me semble-t-il, c'est d'offrir à l'utilisateur, à l'informaticien, ou plus généralement au citoyen, la possibilité et la liberté de choisir en toute connaissance de causes. En effet, la liberté de choix est pour moi la première liberté à mettre en avant. Concernant OpenMandriva et Mageia, je pense que des critiques légitimes peuvent être émises concernant des problèmes techniques ainsi qu'organisationnels.

Cependant, cela doit être fait dans le respect de la communauté, des utilisateurs et des développeurs de cette distribution, plutôt que dans l'invective ou les insultes. Ensuite, je pense que même si l'on n'adhère pas à une distribution pour des éléments qui nous semblent légitimes, il est possible d'exprimer son point de vue tout en acceptant et respectant les choix différents d'autres individus.

Ensuite, concernant le cas Manjaro, j'ai entendu des points de vue assénés comme des vérités absolues et indépassables contre lesquels je m'inscris en faux :

  • Manjaro est la seule distribution qui vaillent le coup pour des systèmes bureautiques, le reste c'est de la merde.
  • Les distribution rolling-release sont l'horizon indépassable pour les desktops, le reste c'est de la merde.
  • KDE est inutilisable parce qu'à cause de KIO, lors d'un stream, l'ensemble de ce dernier est enregistré sur le disque dur.
  • La communauté Mageia, fils de p*te ou allez vous faire****
  • Certaines personnes de la communauté Manjaro sont des BOLOSS, et les dev des pipes qui font n'importe quoi sur une version bêta de la distribution.

Concernant les insultes et les attaques gratuites, il n'y a pas grand chose à répondre à cela si ce n'est que ça n'élève pas le débat et que ça rend la personne et le discours inaudible. Ensuite, je ne critiquerai pas Manjaro qui semble être une distribution plutôt sympa car tout simplement je ne la connais pas bien. Mais il me semble évident que cette dernière n'est pas la seule et unique distribution qui puisse convenir pour un ordinateur de bureau. Pour ma part, d'autres distributions peuvent parfaitement remplir ce rôle :

  1. Fedora ou RedHat
  2. Ubuntu ou Linux Mint
  3. Debian, Devuan et leurs dérivées comme Siduction ou BusenLabs
  4. Suse ou OpenSuse
  5. Et j'en oublie, c'est une liste non-exhaustive (Calculate Linux, Arch ou autre...) ;)

Ce n'est d'ailleurs pas totalement pour rien, si dans le monde de l'entreprise sur la partie Desktop, Red Hat Enterprise Linux Desktop est autant installé... De plus, je connais plein de personnes non-technophiles pleinement satisfaites de leur Linux Mint Debian Edition, ou de leur Ubuntu. Donc Manjaro, pourquoi pas si on adhère à systemd ce qui n'est absolument pas mon cas ! Mais ce n'est certainement pas la seule capable de satisfaire des utilisateurs bureautiques.

Concernant la deuxième prise de position, les distribution rolling-release ne sont absolument pas faites pour tout le monde contrairement à ce qui est affirmé ! Elles ont effectivement de nombreuses qualités mais ne me conviennent pas à titre personnel et pour plusieurs raisons :

  1. Je n'ai pas envie de perdre du temps à debugger lorsque qu'une mise à jour se passe mal (pour avoir utiliser Arch pendant 1 an il y a quelques années, je sais de quoi je parle). J'ai envie d'une machine stable avec laquelle je pourrais travailler pendant 2 ou 3 ans sans avoir de crash ou de bug liés entre autre aux updates.
  2. Je me contrefous d'avoir la dernière version super archement géniale d'un logiciel, j'ai simplement besoin d'avoir des outils adaptés à mes besoins et qui répondent à mes attentes ni plus ni moins.
  3. Je suis loin d'être le seul dans ce cas précis !

Ainsi, les rolling sont adaptées pour des gens ayant besoin de fraicheur et souhaitant disposer des dernières versions des logiciels. Généraliser cela à l'ensemble des utilisateurs n'a, me semble-t-il, pas vraiment d'intérêt.

Prétendre que KDE est inutilisable parce qu'une fonction pose légitimement problème, cela me semble bien court... Là encore, il y a un nombre conséquent d'environnements de bureau sous GNU/Linux, chacun est libre de choisir l'environnement qui lui convient. Je n'aime pas Gnome, je n'aime pas Unity, mais je respecte les personnes qui ont fait ces choix. KDE, Gnome, XFCE, Mate, Cinnamon, Fluxbox, Blackbox, Openbox, RatPoison, whatever, je pense que l'on a pas à se plaindre et qu'il y'en a pour tous les goûts !

Actuellement, j'utilise Devuan, OpenBSD, FreeBSD, Debian, VoidLinux et j'en suis pleinement satisfait pour des serveurs ainsi que pour des desktops. Je n'aime pas systemd pour un certain nombre d'éléments que j'ai déjà exposé dans un autre billet et je préfère nettement sysvinit, openrc, runit ou les init BSD. Pour autant, je n'insulte ni ne vilipende les personnes ayant fait un choix différent du mien. Je ne prétends pas non plus avoir la vérité. La seule critique forte que j'ai émise sur systemd était le fait que l'on allait bientôt perdre notre liberté de choix sur la plupart des distributions puisque cet outil allait nous être imposé un peu partout sans avoir la possibilité d'utiliser un autre gestionnaire tel que runit.

Conclusion

Bref, en conclusion, être dans la critique constructive très bien, dans les insultes, les trolls et les invectives, c'est purement stérile. Affirmer que sa solution est la meilleure, et que le reste c'est de la merde, est un manque évident d'humilité et amène son discours à être discrédité de fait. Ainsi, il me semble important que chacun mette un peu d'eau dans son vin, se remette en question, arrête d'avoir des certitudes absolues tout le temps sur tout et accepte de donner un minimum de crédit, d'écoute aux points de vue différents du sien.  Ça permettrait d'avoir des échanges plus constructifs dans l'intérêt de la communauté du libre mais aussi dans l'intérêt des utilisateurs avant tout.